Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Perles de culture - Perles fines - Bijoux - Achat de Bijoux - Expertise, conseils et actualités
  • Perles de culture - Perles fines - Bijoux - Achat de Bijoux - Expertise, conseils et actualités
  • : Ici Netperles vous fait part des informations concernant les bijoux, les perles fines et les perles de culture dans le monde, aussi bien de petites anecdotes, que des évènements concernant la mode ainsi que des conseils pour vos achats de perles. Vous pourrez poser vos questions sur les gemmes et les perles et nous y répondrons.
  • Contact

netperles.info

Recherche

Partagez avec vos amis

Bookmark and Share
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 18:44

La perle d'Allah ou perle de Lao Tseu (ou Lao Tse ou Lao Tzu selon les traductions)


Des millions de dollars, des meurtres, des fausses informations, des voyages à travers de vastes océans et des batailles devant les tribunaux… tout cela est lié à ce que certains ont appelé la perle la plus laide au monde.
Son histoire est complexe et déloyale et avec de nombreux rebondissements, comme les plis innombrables sur la surface de la perle baroque de près de 7 kilos (la plus grande perle du monde), et comme les évènements entourant la célèbre perle d'Allah.
Depuis le jour de sa découverte, la perle d'Allah, autrement connue aussi sous le nom de perle de Lao Tzu (ou perle de Lao Tseu ou de Lao Tse), avait échappé à sa réputation de symbole de paix et d'harmonie, et à la place avait été le centre des situations suspectes innombrables. Cependant cette perle immense a été aussi au centre de nombreuses légendes, des guerres antiques de l'ouest américain, mais la véritable histoire de la perle demeure toujours aussi évasive.
L'histoire de cette perle n'est faite que de contradictions, les experts en matière de perles et les fervents ont commencé à réfléchir sur les faits et la fiction derrière ce trésor remarquable.


L'histoire racontée:


La première version de ses origines a lieu en 1934 sur la côte de Palawan, une île des Philippines, où on dit qu'un jeune plongeur musulman meurt après qu'il se soit trouvé étouffé par une palourde géante, appelée tricdacna gigas clam. Après que les plongeurs aient récupéré la palourde et sa victime, le chef des Dayaks indigènes a déclaré que la perle s'appellerait « la perle d'Allah » parce que la forme de cet immense gemme ressemble à Mohammed avec son turban.
Selon Wilburn Cobb, un archéologue de San Francisco,la perle lui aurait été donné en 1936 après que le fils du chef des indigènes Dayak fut guéri de la malaria grâce à ses conseils. Wilburn Cobb a apporté la perle à New York en 1939 et elle a alors été authentifié comme perle véritable de tridacna par Roy Waldo Miner, conservateur du musée américain d'histoire naturelle et des invertébrés de l'époque. Dans une lettre, Roy Waldo Miner décrit la perle comme pesant presque 7 kilos et mesurant 23 cm de long.


Au contraire des perles bien rondes avec des reflets nacrés, telles que vous pouvez les voir dans les bijouteries, cette perle était irrégulière dans sa forme, avec une surface tortueuse et ressemblait un peu à un cerveau, avec une couleur blanche mate et assez terne. Mr Waldo a précisé qu'étant donné que les taux de croissance ne sont pas connues pour les palourdes géantes, on ne peut discerner l'âge exacte de cette perle.
Cobb a raconté l'histoire de la découverte de la perle dans le numéro de novembre 1939 du magazine du musée d'histoire naturelle. Il a aussi exhibé la perle chez "Ripley Believe it or not" (Musée de l'incroyable et de l'inhabituel) Robert Ripley's collection, où on l'a exposée comme étant la perle la plus la plus grande du monde. Une valeur de 3.5 millions de dollars a alors été donné à la perle à l'exposition du musée de Ripley.
Puis la perle semble avoir disparu pendant les 30 années suivantes, jusqu'à ce que Cobb écrive alors une autre histoire à son sujet dans le bulletin de février 1969 de la Mensa (Association internationale regroupant les personnes situees parmi les 2 premiers centiles à un test d'intelligence générale (tests de QI).
L'introduction à cet article déclarait que si la Mensa pourrait sponsoriser une vente pour 3.5 millions de dollars, elle obtiendrait une part des fonds sous forme d'honoraires de 5 pour cent de la valeur estimée soit 175 000 dollars. Bien que la vente n'ait pas abouti , l'article racontait une histoire très différente de celle écrite 30 ans auparavant. Ainsi, la nouvelle histoire de la légendaire perle laotienne de Tseu était née.


Une histoire fantastique est né.


Dans ce nouvel article, Cobb affirmait que tandis que la perle était exhibée au musée de Ripley en 1939, M. Lee de Chine est apparu chez Ripley et a réclamé la perle comme étant la perle perdue de Lao Tseu. M. Lee a raconté de nouveau la légende chinoise antique de la perle à Cobb : Avant la mort de Lao Tseu il y a 2.500 ans, ce dernier a enseigné à un disciple comment implanter une amulette en jade, gravée avec les visages de Bouddha, de Confucius et de lui-même, dans une coquille de palourde pour produire une perle.

Les pensées de Lao Tseu tentaient à démontrer que si les trois faces des anciens sages pouvaient cohabiter en paix dans la palourde, alors toute l'humanité pouvait vivre dans la paix . Il a dit à ses disciples de garder en sécurité l'amulette dans la palourde pendant quatre années.
Celà apporterait la paix et l'harmonie au monde.
Mais à la place, les disciples auraient transféré l'amulette devenue une perle dans des palourdes de plus en plus grandes et ainsi la perle grandissait de plus en plus.
Cobb a écrit que M. Lee lui a dit que la perle a été la cause de guerres et qu'en 1750, la perle a été envoyée en dehors de la Chine comme mesure de protection.
La perle aurait alors été transportée, dans la palourde, sur un bateau, où elle a été perdue dans une tempête au large de l'île de Palawan jusqu'à ce qu'un plongeur la trouve (le jeune Dayak musulman), toujours dans sa palourde, en 1934.
Cobb rajoute que M. Lee a dit que c'était la même perle et était disposé à offrir 3.5 millions de dollars pour acquérir la perle, mais Cobb aurait refusé l'offre et Mr Lee a quitté Ripley et on ne l'a plus jamais revu.
Quand Cobb est mort en 1980, la perle a été vendu à Peter Hoffman et à Victor Barbish pour 200.000 dolars. Cette transaction est la dernière offre connue sur la perle. Michael Steenrod, un gemmologue de Colorado Springs qui a évalué la perle à 60 millions de dollars et a comparé la perle à un objet façonné religieux, aurait dit « C'est incroyable qu'on ait laissé partir la perle pour seulement 200 000 dollars aprés que son propriétaire soit mort. »

La prochaine fois nous vous raconterons la suite de la véritable histoire de la perle d'Allah et pourquoi cette histoire est un mythe..Suite de l'article : La perle d'Allah

perle-allah.jpg

En attendant si vous aimez les Bijoux en perles de culture visitez >Netperles , Perles d'akoya, perles d'eau douce, perles d'Australie, perles de Tahiti ainsi que des créations personnalisées en perles vous attendent, en direct des fermes perlières, catalogue complet de nombreux bijoux

Partager cet article

Repost 0
Published by netperles.com - dans Les provenances des perles
commenter cet article

commentaires