Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Perles de culture - Perles fines - Bijoux - Achat de Bijoux - Expertise, conseils et actualités
  • Perles de culture - Perles fines - Bijoux - Achat de Bijoux - Expertise, conseils et actualités
  • : Ici Netperles vous fait part des informations concernant les bijoux, les perles fines et les perles de culture dans le monde, aussi bien de petites anecdotes, que des évènements concernant la mode ainsi que des conseils pour vos achats de perles. Vous pourrez poser vos questions sur les gemmes et les perles et nous y répondrons.
  • Contact

netperles.info

Recherche

Partagez avec vos amis

Bookmark and Share
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 10:12

L'ENTRETIEN DES PERLES DE CULTURE

Question de Lucie Girouard à Netperles :

Dernièrement en montrant deux colliers de perles reçus en héritage quelqu'un m'a dit que les perles étaient mortes, est-ce possible et si oui comment peut-on le savoir ?

Réponse de Netperles:

D'abord tournons nous vers le passé et l'histoire des perles

Voici l'histoire de la popularité de la perle en tant qu'ornement et les tentatives de restauration de l'éclat des perles anciennes :

De tous les gemmes employés comme des objets de parures, la perle est presque le seul gemme qui ne tire aucun avantage de l'art. Au contraire, toutes les tentatives faites par l'homme pour donner plus de valeur aux perles n'est parvenue qu'à les détériorer. Les perles ont été parmi les premières substances employées comme ornements décoratifs des hommes. En effet, aussi loin que nous pouvons le voir dans l'antiquité, nous trouvons les perles figurant au premier rang des ornements aussi bien féminins que masculins.

La mythologie indienne parle souvent de la perle, et attribue sa découverte à Vishnu, qui rechercha dans tous les océans ces ornements pour les offrir à sa fille Pandala. Dans la bible, le Livre de Job et les Proverbes de Salomon, il est aussi fait mention des perles. Les écritures des anciens historiens montrent combien les perles étaient estimés par les Babyloniens, les Perses, les romains et les Égyptiens.

La passion des Romains pour les perles, comme toutes les passions de ce peuple, leur a donné, à un moment donné, une valeur extravagante au temps de leur domination mondiale.

La perle que César a offerte à la soeur de Caton d'Utique, Servilia, aurait coûté en valeur d'aujourd'hui autour de 200 000 Euros. Lollia Paulina, épouse de Caligula, portât, dans un lot de parures de bijoux composés d'émeraudes et de perles, des bijoux d'une valeur de prés de 1 500 000 Euros. Caligula lui-même, Néron également, et d'autres célèbres empereurs romains, ont choisi les perles comme ornements de nombreux objets et meubles de leurs appartements. Les perles ont acquis également une grande importance en médecine. Même encore de nos jours, particulièrement en Chine, les perles sont considérées comme ayant de nombreuses propriétés thérapeuthiques. Chaque année une grande quantité de perles est absorbée, aprés avoir été réduites en poudre, par les habitants de l'empire Celeste.

Sur la restauration des perles qui ont jauni:

Tout le monde connaît la célèbre histoire de Cléopâtre, qui, en cherchant à rivaliser avec la prodigalité d'Antoine, a dissous la perle de l'une de ses boucles d'oreille dans du vinaigre, perle qui avait couté une fortune, et a ensuite ingéré le breuvage. La possibilité que cela soit réel a été contesté, mais la chose semble rester encore possible..

La même expérience a été réalisé sur des perles sans succès, mais sans doute que l'action de l'acide n'a pas duré assez longtemps. La perle, comme nous l'avons vu dans un autre chapitre, est formé de carbonate de calcium entre 82 et 86 %, imprégné d’une matière organique appelée conchyoline (entre 10 et 14 %) et d’environ 2,5 % d’eau. Le vinaigre attaque le carbonate de calcium, mais aussitôt que la première couche de nacre de la perle est altérée, une matière organique de consistance gélatineuse enveloppe la perle et la protège des attaques du vinaigre acide. Une protection se forme autour des couches de nacre et les couches inférieures concentriques de nacre ne sont plus attaquées à ce moment de l'expérience, mais en persistant très longtemps, la perle pourrait alors être complètement dissoute car l'acide finira surement par pénétrer.

Par les effets du temps et des agents extérieurs et d'un mauvais entretien, les perles peuvent perdre leurs magnifiques reflets qui leur donnent toute leur valeur, souvent, aussi, dans le cadre des influences des parfums, cosmétiques agressifs et mauvais traitements, ainsi que le fait de ne jamais les porter ou de les enfermer dans des coffres où elles vont se déssécher, les perles peuvent devenir plus ou moins jaunâtres. Celà arrive aussi bien aux perles naturelles, dites aussi perles fines, qu'aux perles de culture, dans les deux cas on les appelle "Perles mortes". Dans cet état elles n'ont plus que très peu de valeur et de nombeuses tentatives infructueuses n'ont que peu de chance de leur redonner leur lustre et leur éclat naturel.

Dans certains cas, l'opération réussit, mais dans d'autres, et c'est le plus souvent le cas, c'est un échec complet.

D'anciens secrets laisseraient à penser qu'on pourrait restaurer les perles mortes et leur rendre leur éclat. On y parle d'une décoction de quatre vingts-trois ingrédients, chacun plus lunatique que les autres. Dans un des ingrédients, il y aurait de la rosée recueillie dans certaines conditions, et des feuilles de certaines plantes. On peut tracer ici l'influence des idées que les anciens avaient sur les origines de la perle en tant que "gouttes de rosée".

À première vue, ces recettes "poétiques" semblent seulement associer les éléments les plus dissemblables qui ne sembleraient avoir aucune efficacité, mais le chimiste découvre en eux un fait remarquable: après les réactions complexes d'une substance sur une autre, mais il reste quand même des résultats précis avec un acide de l'alcool.

Rappelons nous maintenant la constitution de la perle, formé de couches concentriques de nacre, et de notre expérience avec le vinaigre, et la facilité avec laquelle la première couche est dissoute par un acide liquide, on peut facilement voir qu' une perle plongée dans l'alcool sera attaquée, et que sa couche externe va rapidement disparaître. Si la perle soumise à cette opération est seulement jaune et opaque extérieurement, l'enlèvement de la première couche par les effets de l'acide pourrait laisser à nu les couches normales, et la perle pourrait alors recouvrer son lustre. Si, au contraire, les couches internes sont aussi décolorées et opaques au centre, rien alors ne semble pouvoir les restaurer. Dans le premier cas, l'opération pourrait être un succès, dans le second cas elle sera un échec. La raison alors n'est plus un mystère.

 

 

RESTAURATION DE BIJOUX EN PERLES









Netperles est votre spécialiste de Bijoux en perles de culture:

Colliers perles de culture

Partager cet article

Repost 0

commentaires